Les intervenants

Julie Allard

Aux frontières du droit, la politique d’immigration en question (Conférence gesticulée *).

Ils-elles croyaient que la France était le pays des droits de l’homme. Je le pensais aussi à la sortie de l’école d’Avocat. A travers mes client-es, je découvre la réalité du Bureau des étrangers à la Préfecture, des centres d’accueils pour demandeurs d’asile, du 115 (numéro d’appel d’urgence pour les sans-abris), et des salles d’audience. Le Conseil Constitutionnel nous dit que la différence faite dans la loi entre français-es et étranger-es n’est pas discriminatoire parce qu’elle poursuit un « but légitime ». Mais qu’est-ce qui légitime les atteintes au droit des personnes étrangères de mener une vie familiale normale ? À l’intérêt supérieur de leurs enfants ? A l’accès à un juge indépendant et impartial ? Je vous propose ce voyage aux frontières du droit, qui questionne le but et la légitimité de la politique d’immigration.

Biographie
Quand j’ai prêté le serment d’avocat en 2010, j’ai choisi de me consacrer à la défense des personnes étrangères.
En parallèle, j’ai longtemps cherché le moyen d’incarner politiquement ces convictions que je portais en moi, en m’investissant dans diverses associations, collectifs, partis et mouvements plus ou moins politiques…
Je suis aussi devenue maman, ce qui m’a amenée à me questionner sur mon positionnement éducatif, et sur le rapport de domination entre adultes et enfants.
J’ai découvert l’objet conférence gesticulée à un moment où je ressentais le besoin de relever le nez des situations individuelles de mes client-es, pour prendre le temps d’une analyse plus structurelle.

*La conférence gesticulée est un spectacle vivant dans lequel le ou la gesticulant-e part de son récit de vie, et en propose une analyse éclairée par des éléments théoriques, dans le but de révéler les rapports de domination et d’exploitation à l’œuvre dans notre société, et d’inciter à l’action collective en vue de les combattre.

Aurélien Bernier
 Refuser l’accaparement privé de l’énergie

La transition vers la sobriété et les énergies renouvelables se fait cruellement attendre, mais une autre transition, bien réelle, s’opère depuis plusieurs années : celle de l’énergie publique vers le privé. Cette privatisation en cours touche les pays occidentaux comme la France, mais également les États pauvres du Sud, pour le plus grand bonheur des firmes transnationales. Avec ce mouvement, c’est la possibilité de choisir démocratiquement nos systèmes énergétiques qui est condamnée. S’y opposer suppose de repenser les systèmes énergétiques, mais également les relations entre Etats, dans une logique de démondialisation, de décroissance et de coopération.

Biographie
Aurélien Bernier a travaillé dix ans pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Essayiste et conférencier, il collabore régulièrement au Monde diplomatique et est auteur de nombreux livre, dont “Les voleurs d’énergie” aux éditions Utopia.

Bibliographie
La démondialisation ou le chaos, Utopia, 2016
Les voleurs d’énergie, Utopia, 2018

Bernard Friot

Faire du salaire un droit politique.

Dans le capitalisme les personnes ne sont reconnues comme travailleuses que si elles se soumettent à deux marchés sur lesquels elles n’ont aucune prise : le marché du travail pour les employés et le marché des biens et services pour les indépendants. La lutte syndicale a permis de construire un salaire à la qualification personnelle qui permet au tiers des plus de 18 ans d’être libérés du chantage en étant titulaires de leur salaire. Nous verrons comment étendre à tous les adultes ce droit politique au salaire.

Biographie
Bernard Friot, professeur émérite à l’Université Paris Nanterre, est économiste et sociologue du travail. Ses travaux portent sur la sécurité sociale et plus généralement sur les institutions du salariat nées au 20ème siècle en Europe continentale. Chercheur à l’IDHES, il y est membre de l’Institut européen du salariat, en particulier de son groupe de travail sur la valeur. Il participe à deux associations d’éducation populaire : Réseau Salariat où il coorganise un séminaire mensuel à la Bourse du Travail de Paris, et L’Ardeur avec laquelle il donne la conférence gesticulée : Je veux décider du travail jusqu’à ma mort.

Bibliographie
L’enjeu du salaire (2012)
Puissances du salariat (2012, nouvelle édition augmentée)
Emanciper le travail, entretiens avec Patrick Zech (2014, édition revue en 2015)
Le travail, enjeu des retraites (2019). « Le travail, enjeu des retraites » éditions La Dispute

Magali Giovannangeli

Voyageurs sans tickets. Liberté, Egalité, Gratuité.

Brève description de la genèse de la gratuité des transports.
Commentaire et analyse de l’expérience tant du point de vue social politique et environnemental que du point de vue inattendu culturel démocratique et institutionnel.
De 2009 à 2019, en dix ans quel rapport avec la société et particulièrement ces 8 derniers mois où l’urgence sociale, l’urgence écologique et la revendication de dignité a émergé ?

Biographie
Professeure d’espagnol, 52 ans, deux enfants, militante depuis très longtemps et passionnée par les mouvements d’émancipation dans le monde en particulier en Amérique latine et en Espagne (courte tragique et intense expérience de la République et de la guerre civile).
1ère adjointe au maire à Aubagne de 2001 à 2011. Présidente de la communauté d’Agglomération du pays d’Aubagne de 2011 à 2014. Elue d’opposition depuis 2014

Bibliographie
Liberté Egalité Gratuité voyageurs sans tickets.

 

Mya et Théo, activistes à « Extinction Rébellion »

Face à l’effondrement, la désobéissance civile.

Sixième extinction de masse, réchauffement climatique, fracture sociale et crises économiques ; face à l’urgence de l’effondrement, face à l’inertie du système économique, pensez-vous que notre mode d’organisation politique soit adapté ? Face à l’urgence, doit-on attendre patiemment de réformer les institutions ? Quand la loi autorise, voir valorise la destruction générale du vivant, doit-on continuer d’obéir à la loi, doit-on continuer de la croire légitime ? Comment faire pour que les « décideurs », ces personnes qui détiennent les leviers d’action politique légale, entreprennent des actions à la mesure et de l’enjeu et de l’urgence ? S’engageront-ils dans une bifurcation de système qui ne leur garantira ni leur position de domination ni les avantages liés à cette position ?
Pour mener la lutte, nous avons choisis la désobéissance civile. Nous vous invitons à venir discuter avec nous de cette notion, explorer ses atouts et ses limites – « avec amour et rage ».

Biographie
Activistes au sein de « Extinction Rébellion », mouvement mondial de désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le réchauffement climatique.
Lancé en octobre 2018 au Royaume-Unis, il a démarré partout en France en novembre2018.
Le 24 mars 2019, place de la Bourse à Paris, plusieurs centaines de militants et sympathisants ce sont déclarés en rébellion.
Mya et Théo, sans être « porte-paroles » du mouvement, seront là pour en parler, toujours avec bienveillance.

 

Prune HELFTER-NOAH

Les questions migratoires et la justice
Près de 40% des recours enregistrés chaque année dans les tribunaux administratifs sont relatifs au séjour des étrangers. Entre instabilité législative et délais de jugement contraints, le juge administratif tâche, malgré un contentieux de masse, de rendre des décisions conformes au droit. Mais, son office s’avère d’une grande complexité lorsqu’il s’agit de tenir compte à la fois de la situation particulière du demandeur et des grands (dés)équilibres du monde.

Biographie
Co-animatrice du Mouvement Utopia, coopérative citoyenne d’éducation populaire. Ancienne directrice générale de Médecins du Monde au Japon. Ancienne élève de l’ENA. Titulaire d’un doctorat en économie. Diplômée de Sciences Po et de l’Essec.

Bibliographie
Migrations : Idées reçues et propositions, éditions Utopia (collectif).

Renaud Lambert

Engager la bataille contre les marchés : le scénario d’un bras de fer (1ère partie)

Comme il est confortable d’échouer ou comment notre camp a appris à chérir les fers qui l’entravent.

Biographie :
Renaud Lambert : Rédacteur en chef adjoint du Monde diplomatique. Co-auteur des « Nouveaux chiens de garde » (2012). Co-coordinateur du Manuel critique d’économie du Monde diplomatique (2016).

 

Sylvain Leder

Engager la bataille contre les marchés: le scénario d’un bras de fer (2ème partie)

C’est l’heure du tout ou rien ? Ça tombe bien : nous voulons tout. »

Biographie :
Enseignant en SES. Co-coordinateur du Manuel critique d’économie du Monde diplomatique (2016).

Danièle Linhart

L’insatiable inventivité managériale

Le management depuis les années 80 a rénové ses dispositifs, pratiques et idéologies de façon spectaculaire. Il a orchestré une « sortie » du taylorisme pour faire advenir un modèle centré sur l’humain ; il n’a eu de cesse d’individualiser, psychologiser, narcissiser la relation des salariés à leur travail, de les entourer de DRH de la bienveillance et du bonheur tout en maintenant une organisation du travail contraignante et disqualifiante. Ces contradictions ont entraîné des effets particulièrement délétères qui ont terni l’image managériale. Mais, les dirigeants d’entreprise, entourés de gourous et consultants efficaces, ne sont pas en mal d’innovations et même disruptions. On voit proliférer des alternatives de tous ordres (ubérisation d’un côté et entreprises libérées, holacratiques, horizontales, collaboratives…. de l’autre). Face à ces capacités de résilience du management (pour reprendre un terme qui lui est cher) les syndicats semblent à la peine.

Biographie
Sociologue du Travail, Danièle Linhart est docteure en Sociologie de l’université de Paris 10
Nanterre.
Diplômée d’une Habilitation à Diriger des recherches (HDR) en Sociologie.
Directrice de recherches émérite au CNRS.
Membre de l’équipe « Genre-Travail, Mobilités » du Laboratoire CRESPPA au Centre de
Recherche en Sociologie et Politique de Paris.
Membre de la section Prospective et Planification du CESER Ile de France depuis 2013 en tant que personnalité extérieure.

Bibliographie 
La comédie humaine du travail, Erès 2015.
Burn out, travailler à perdre la raison, BD (avec Zoé Thouron), la petite bédéthèque des
savoirs, le Lombard, 2019.
Travailler sans les autres ? Le Seuil, 2009.

Gabriel Lombard

Défis climatiques : la stratégie de la lutte non-violente contre les dominants..
Biographie

Bibliographie

 

 

 

Bruno Montel

Et si la transition en mouvement c’était nous ?

Quelles réponses face à l’urgence climatique, l’épuisement des ressources, l’extinction des espèces vivantes, l’urgence sociale ? Et si la réponse ne dépendait pas seulement de nos gouvernants ? Et si, nous avions toutes et tous la capacité de nous réapproprier nos modes de vie ? La capacité de créativité du collectif n’a pas de limites, si nous nous offrons des espaces de réinvention de notre vivre ensemble et de nos territoires. C’est ce que font les Villes et territoires en transition, à l’initiative de Rob Hopkins, fondateur du réseau mondial de Transition.

Biographie
Co-fondateur de l’association « Pays salonais en Transition », il lance en 2014 le ciné-festival environnemental et humaniste « Terre et Avenir ». En 2015, il créé l’association « Monnaie en Pays Salonais » pour faire circuler « La Roue » une monnaie locale complémentaire sur son territoire.
Bruno Montel est facilitateur en Intelligence Collective et formateur en Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Ces domaines d’expertise lui permettent de transmettre sa vision d’un nouveau monde aux acteurs économiques et remettre l’humain au cœur des
organisations. Passeur infatigable d’énergie, d’envie et d’amour, il souhaite faire éclore chez tous ceux et celles qu’il rencontre la même passion pour construire un avenir durable et la même conviction qu’on peut le faire.

Bibliographie
On peut le faire. Et si la Transition en mouvement, c’était vous ? – Ed. Amalthée 2018

 

Gérard Mordillat

 Travail, Salaire, Profit..Projections en avant-première de la série de documentaires « Travail, Salaire, Profit » co-réalisée avec Bertrand Rothé, co-produite par Arte et Archipel 33.
1ère partie : Travail et emploi
2ème partie : Capital et marché
Les projections seront suivies d’un débat avec les réalisateurs.

 

Biographie
Gérard Mordillat est cinéaste et romancier.

Bibliographie (partielle)
Ces femmes là… Albin Michel
La tour abolie Livre de Poche
Les Vivants et les morts Livre de Poche
Notre part des Ténèbres Livre de Poche
Rouge dans la brume Livre de Poche
Le Suaire (BD tome I et II) Futuropolis

 

Philippe RICHARD

 Abolir le droit à la fortune
Il n’existe aujourd’hui aucune limite au droit à la richesse individuelle. Et si ce droit à la propriété sans borne était au cœur de nos difficultés, surtout depuis la mondialisation et la financiarisation de l’économie qui procurent un immense pouvoir aux plus fortunés ? Et si l’abolition du droit à la fortune représentait une solution pertinente face aux inégalités grandissantes, au délitement de notre socle social et à la destruction de l’environnement ? Philippe Richard nous présente les raisons qui pourraient nous amener à cette rupture, jusqu’à une proposition concrète : instaurer un plafond au patrimoine individuel, sur la base de la nationalité. Il met également en évidence les impacts considérables d’une telle mesure, offrant de véritables opportunités pour relever avec succès nos multiples défis.

Biographie
Philippe Richard est docteur en économie et consultant socio-économique auprès des comités d’entreprise depuis 18 ans. Depuis quelques années, il travaille sur la question des patrimoines. Il poursuit actuellement ses travaux avec la fondation Copernic (ouvrage en cours d’édition).

Bibliographie
Abolir le droit à la fortune, Couleur livres, 2017.

Bertrand Rothé

 

Travail, Salaire, Profit.

 Projections en avant-première de la série de documentaires « Travail, Salaire, Profit » co-réalisée avec Gérard Mordillat, co-produite par Arte et Archipel 33.
1ère partie : Travail et emploi
2ème partie : Capital et marché
Les projections seront suivies d’un débat avec les réalisateurs.

Biographie
Bertrand Rothé est agrégé d’économie, il enseigne à l’université de Cergy-Pontoise. Il collabore régulièrement au journal Marianne.

Bibliographie

 

  • Lebrac, trois mois de prison, Edition du Seuil, 2009.
  • Il n’y a pas d’alternative, trente ans de propagande économique avec Gérard Mordillat, Edition du Seuil, 2011.
  • Avec un autre homme j’aurais eu peur de m’ennuyer, Edition du Seuil 2019.
Jean-Louis Sagot-Duvauroux

L’ethique de la gratuité

 

Biographie

Bibliographie

Jean-François Simonin

Quels futurs possibles à l’ère de l’anthropocène ? .

 Explication des principales impasses stratégiques de la civilisation occidentale. Lien avec la pensée des Lumières et la définition classique du « Progrès ». Démonstration des limites, au début du XXIe siècle, de cette conception du Progrès ; et bases d’une nouvelle approche possible de l’émancipation, fondée sur une éthique de la transformation, une économie régénérative et une nouvelle idée de la responsabilité prospective.

Biographie
Philosophe de formation (thèse sur l’anticipation et la prospective).
Après plusieurs expériences professionnelles dans le domaine de l’agriculture, de la presse et des SSII, je suis actuellement consultant en stratégie dans le domaine de l’industrie et des hautes technologies. Impliqué notamment sur les questions de transformation numérique et les enjeux de dialogue social autour de cette question.
J’essaie de réfléchir à la croisée des questions philosophiques, stratégiques et prospectives concernant les principaux enjeux de civilisation (technoscientifiques, économiques et politiques).

Bibliographie
2015 : Anticiper à l’ère de l’anthropocène, L’Harmattan
2016 : La destruction créatrice, une illusion ravageuse, L’Harmattan
2017 : De nouveaux matériaux pour de nouveaux futurs, L’Harmattan,
2018 : La tyrannie du court terme – Quels futurs à l’ère de l’anthropocène ?

Bernard Thibault

Quels enjeux pour le second centenaire de l’organisation Internationale du Travail ?

 Unique agence tripartite de l’ONU, l’OIT réunit des représentants des gouvernements, employeurs et travailleurs de 187 Etats Membres pour établir des normes internationales, élaborer des politiques et concevoir des programmes visant à promouvoir le travail décent pour tous les hommes et femmes dans le monde.
Aujourd’hui, l’Agenda de l’OIT pour le travail décent  contribue à l’amélioration de la situation économique et des conditions de travail qui permettent à tous les travailleurs, employeurs et gouvernements de participer à l’instauration d’une paix durable, de la prospérité et du progrès.

Biographie
Bernard Thibault est membre du conseil d’administration de l’Organisation Internationale du Travail, représentant des travailleurs. Il a été secrétaire général de la CGT de 1999 à 2013.

Bibliographie
La troisième guerre mondiale est sociale, Editions de l’Atelier, 2016